26 !

Lundi 26 octobre dernier, j’ai eu 26 ans révolus.

26 le 26, je trouvais ça trop beau pour manquer d’en faire un article (et une peinture, cela dit en passant).

26 et des penséesBlanc-Bonnet et Bonnet-Blanc, vous connaissez ? Blanc-Bonnet, lui, s’étonne. « C’est tout ? C’est pas 62, t’es sûre ? Ah bon, je croyais que t’étais plus vieille que ça ».

Et puis, Bonnet-Blanc, à l’inverse, s’exclame : « Quoi ? Déjà ? Attends, c’est pas avant-hier que tu te réjouissais d’avoir 18 ans, d’être majeure et indépendante ? Ni hier, que tu étais si fière d’entrer dans la décade des vingtaines ? Ah bon, j’étais persuadé que tu étais plus jeune ».

Cette contradiction, ce tiraillement, est constant.

Quand bien même, je ne suis pas fâchée avec mon 26. Oh non ! Comment l’être ?

Pour commencer, 26, c’est le jour de ma naissance, soit un de mes nombres préférés. Il est pair, il est doux, il est rond. Je ne vous raconte pas comme j’ai détesté avoir 23. Sans parler de la mythologie porte-malheur du nombre 23, je trouve que c’est un chiffre impair, vicieux, mesquin. Même si le 3 a deux jolies bedaines dans sa graphie, sa prononciation, trois, est moche, on a l’impression de coasser, c’est abrupt, vilain.

Alors que le six de vingt-six… Le six fait sourire, lorsqu’on le prononce. Le six est charmeur, bienveillant, avenant. Le six a plein de belles promesses pour l’avenir.

25, ça allait, c’est impair, mais c’est aussi un quart de siècle, une étape. Quand on a 25 ans, on a l’impression d’avoir fini l’Acte I d’un jeu vidéo (oui, j’ai joué à Pillars of Eternity juste avant d’écrire cet article. Non, je ne vous dirai pas combien d’heures de jeu j’ai au compteur depuis que j’ai commencé, ce serait indécent. Ah ! Vous ignoriez mon petit côté geek, hein).

L’Acte I, c’est quand même un palier. On s’est familiarisés avec le jeu, on a acquis un certain niveau, on a trouvé des armes et des armures plutôt badass. On s’est fait des compagnons de route, on a passé les épreuves, on a vaincu plusieurs boss (pas forcément du premier coup, y’en a des coriaces, mais on s’est pas laissés abattre, on est allés s’améliorer ailleurs et on est revenus plus puissants pour leur mettre une pâtée monumentale). On a fait des choses dont on est pas fiers, on a compensé avec de meilleures actions. On a mené des quêtes intermédiaires, sans jamais cesser de suivre la quête principale. Quelques fois, elle s’estompe un peu, mais elle reste toujours en arrière-plan. 25 ans, c’était le moment de sauvegarder, de prendre le temps de constater tout ce qu’on avait accompli, et de se demander « Bon, et maintenant ? Que me réserve l’Acte II ? De quoi sera-t-il fait, quel chemin vais-je emprunter » ?

26, c’est indéniable, pose son pied ferme dans le nouveau quart de siècle. Il proclame aux autres joueurs : « ce n’est pas fini ! Je suis encore là, debout, vaillante. Je n’abandonne pas, je m’accroche au jeu. La partie ne fait que commencer, après tout ! ».

Oh oui, mon 26, il me donne envie de sautiller, de secouer tout le monde en m’exclamant : « hey ! c’est pas franchement cool d’avoir 26 ans » ? Si je pouvais, j’aurais 26 ans toute ma vie. Évidemment, ce n’est pas possible. Par la force des choses et des minutes qui passent, j’ai désormais entamé ma vingt-septième année de vie. Si tout va bien, dans un an, je serai là pour vous parler de cet horripilant 27, ce sept crochu et abrupt, cet impair impardonnable. Mais ce n’est pas grave, parce que dans deux ans, je pourrais vous raconter en long, en large, et en travers, mon amour pour le 28.

Zunie et Moisson... mais qui sont-ils ?
Zunie et Moisson… mais qui sont-ils ?

Pidiaime

Facebook     –     Twitter     –     Instagram    –     Hellocoton

Publicités

16 commentaires

  1. 26 comme les lettres de l’alphabet, c’est donc un bel accomplissement et… C’est parti pour durer !
    Et mine de rien, à 26 ans, on peut encore évoquer ses souvenirs d’enfance sans que cela ne demande trop d’efforts de mémoire !
    J’aurais aimé t’offrir symboliquement un chèque de 26 €uros (ou éventuellement 26 $) pour fêter l’évènement.

    Amicales pensées

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ah ! Dans ce cas, vivement les 50ans/€/$ !!

      C’est curieux comme tu n’aimes pas les nombres impairs, moi ce sont ceux que je préfère ! Mais il est vrai qu’au niveau de la prononciation ils ne sont pas bien servis. Le 1 est pauvre. Le 5 est sec. Le 7 est tranchant. Le 9 est mou. Mais lorsqu’on se fit à leur essence, ils ont tout à offrir !

      Joyeux 26 ans !

      Aimé par 1 personne

    2. Quelle délicate attention, c’est vrai que ça ferait une jolie ronde des 26 😉
      Parti pour durer, j’y compte bien ! Quant aux souvenirs d’enfance, ils sont éparpillés dans ma tête, et plus ou moins accessibles. Je crois que c’est ceux que l’on oublie jamais, cela dit. Mon arrière grand-mère a longtemps été capable de nous réciter ses poésies de primaire.
      Merci pour ton message en tout cas !

      J'aime

    1. C’est ce que j’y vois aussi ! Dans ma volonté d’optimisme, je préfère me réjouir de cette nouvelle année, vu qu’elle va passer fatalement de toute façon 😉
      Merci Marie ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. je comprends facilement ton goût pour le pair et pour ton 26…..il en est de même pour mon 22……..et je vais même te livrer un de mes secrets: je suis ravie quand je vois que mon texte fait 22 mots (sans l’avoir ‘cherché’, bien sûr!) et les heures ‘magiques’ comme 22h22……….mmmmmmmmmmmmm………….et les sms envoyé à telle heure et 22mn……..par contre je m’achemine tranquillement vers les 3×22 mais encore entre le 44 et le 66 (deux nombres qui me plaisent infiniment)………houlà mais je m’envole et stop! bisous!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s