¿Corazón o razón?

​Las personas que se dejan llevar por las emociones terminan bajando la guardia. ¿Corazón o razón? Según quién te guíe sufrirás más o menos en la vida.

Les personnes qui se laissent porter par leurs émotions finissent par baisser leur garde. Cœur ou raison ? Selon celui qui te guide tu souffriras plus ou moins dans la vie.

Parfois certaines choses ou personnes arrivent dans nos vies au moment exact où nous en avions besoin. Leur présence résonne dans notre vie, alors qu’elle n’aurait peut-être pas provoqué le moindre étincelle en nous si elle avait surgi à un autre moment. Je crois que ça fait partie des beautés de la vie, du moins des rares choses qui m’émerveillent profondément.

J’ai récemment regardé la série Netflix Las chicas del cable (Les demoiselles du téléphone en français), dont les citations de cet article sont extraites (et traduites par mes soins). Retrouvant mon amour pour l’espagnol et certains acteurs que j’affectionne beaucoup, j’ai tout de suite été sous le charme. La narratrice et personnage principal, Alba, nous offre à travers chaque épisode une pensée sur un thème bien particulier : le passé, la famille, les sacrifices… et bien sûr l’amour et la passion.

L’épisode 4, intitulé « Los sentimientos » (Les sentiments), est arrivé à point nommé pour mettre le doigt sur ce qui me tourmente en ce moment. Bien loin de m’aider à trouver une solution, il m’a permis de comprendre ce qui était en conflit à l’intérieur de moi : le cœur et la raison. Il va de soi que c’est un conflit présent chez chaque être humain – du moins de notre société occidentale, je ne connais pas suffisamment de cultures pour prétendre parler pour toute l’humanité. Mais il est d’intensité variable, et quand la plupart du temps il reste en arrière plan, sur le siège arrière, lorsqu’il s’agit des phases charnières de nos vies, c’est lui qui prend le volant et nous fait passer par une série de virages en colimaçons jusqu’à ce qu’on finisse par se décider.

Cœur ou Raison ? Lequel laisser prendre le dessus ?

Je pense pouvoir écrire que je suis une personne raisonnable. La plupart de mes choix ont été dictés par la raison, et ceux qui l’ont été par le cœur étaient toujours le fruit d’une intense réflexion. Faire des choses sur un coup de tête n’a jamais vraiment été mon fort, probablement en raison de mon incapacité à gérer un changement brutal de programme (si on me propose une sortie de dernière minute, vous pouvez être à peu près sûr·e·s que je vais gentiment refuser, même si parfois je m’essaye un peu à l’improvisation).

Cela dit, si la plupart de ma vie scolaire et professionnelle a été dictée par la raison, il serait faux de dire qu’elle m’a toujours gouvernée. Je ne chercherait pas à publier mon roman, sinon. En amour aussi, je me suis bien souvent laissée aller à ce que mon cœur me dictait, alors que mon cerveau me répétait que c’était une mauvaise idée et que je savais pertinemment qu’il avait raison, je fonçais tête baissée, parce que ça faisait du bien, et que la vie c’est aussi ça. Oui, des décisions impulsives, portées par le cœur, j’en ai pris aussi. Peut-être trop peu au gout de certains. En tout cas suffisamment pour me casser la gueule et me dissuader d’en prendre plus.

Y de pronto, cuando una piensa que le tiene todo controlado, que la razón es la que manda en tu vida, alguien vuelve a hacer latir un corazón que pensabas que estaba dormido. Si fuese la razón la que mandase, seguramente huirías lejos de allí. Pero eso no se puede hacer eternamente. Porque el corazón está vivo, y una no puede evitar que sigua su camino. Aunque sepas claramente que ese camino va a terminar haciéndote daño. ¿Pensar o dejarse llevar? Ese es siempre el dilema. El corazón nos hace soñar. Pero es la cabeza la que convierte los sueños en realidad. La razón nos guía por un sendero de orden, mientras que el corazón nos adentra en lugares que ni siquiera podíamos imaginar que existían. ¿Razón o corazón? Qué difícil elegir.

Et soudain, alors que tu penses avoir tout sous contrôle, que c’est la raison qui gouverne ta vie, quelqu’un va faire battre ton cœur à nouveau, celui-là même que tu croyais endormi. En étant dominée par la raison, tu fuirais certainement loin de cette situation. Mais tu ne peux pas fuir éternellement. Parce que ton cœur est vivant, et tu ne peux l’empêcher de suivre son chemin, même en sachant pertinemment que ce chemin finira par te faire du mal. Réfléchir ou se laisser porter ? Voilà l’éternel dilemme. Le cœur nous fait rêver, mais c’est la tête qui transforme les rêves en réalité. La raison nous conduit sur un chemin ordonné, tandis que le cœur nous fait pénétrer dans des lieux dont nous ne soupçonnions même pas l’existence. Raison ou cœur ? Qu’il est difficile de choisir !

Comme nous le dit si brillamment Alba, le tout est de créer un pont entre les deux, et d’équilibrer les exigences de l’un et de l’autre. Trouver un compromis entre raison et cœur, pour profiter des choses qui nous font envie tout en gardant les pieds sur terre – plus on s’envole et plus la chute est dure.

Mon séjour au Canada en est un parfait exemple : je rêvais depuis le lycée d’y aller, surtout que j’avais découvert qu’il existait des programmes d’équivalence pour passer le bac là-bas, mais mes parents s’y sont opposés (pour des raisons financières évidentes, mais aussi, je pense, par peur de me voir partir si loin si jeune). Quand le créneau s’est ouvert dans ma vie et que c’était le moment où jamais d’y aller, j’ai foncé. Tout en passant de longs mois à tout planifier pour avoir le moins de surprises possibles une fois là bas. Et à chaque fois que je manquais de reculer en me traitant d’inconsidérée, le cœur reprenait les rênes du projet, pour bien rappeler que c’était son idée à la base.

Aujourd’hui plusieurs dilemmes de type «¿Corazón o razón?» arpentent les sillons de mon cerveau . Des dilemmes tant sentimentaux/relationnels que plus bassement matériels. À chaque minute je bascule de l’un à l’autre, je vis dans un doute permanent et pour la première fois de ma vie je n’arrive pas à prendre de décision, moi qui n’ai pourtant jamais craint de faire des choix radicaux et qui ai tendance à dédaigner les indécis – telle est prise qui croyait prendre. Je suis tiraillée entre ma raison et mon cœur, je n’arrive pas à les faire travailler ensemble, ou alors d’un équilibre si précaire qu’il s’effondre l’instant d’après. Alors je reste l’esprit lourd, encombré, j’étouffe de ne pas réussir à me dépêtrer de ces méandres, je ne réussis plus à aller de l’avant. Un peu de stabilité dans ma tête m’aiderait probablement à remettre en ordre de nombreux pans de ma vie. À chasser cette tristesse et ce désarroi qui m’assaillent en permanence. À retrouver confiance. En moi, en la vie, en les gens. Mais pas trop quand même.

Publicités

5 commentaires

  1. Le dernier paragraphe énonce une grande vérité. Je te cite : « un peu de stabilité dans ma tête m’aiderait… » .
    Tout commence ici. Pas qu’un peu, de la stabilité, tout simplement 🙂
    J’ai la sensation que beaucoup de choses se bousculent et tu n’arrives pas à trouver une ligne directrice claire sur ce que tu veux.
    Ce serait un bon début de poser le neurone et l’esprit et, par la suite, tout découlerait de soi.

    Just my 2 cents 🙂

    J'aime

    1. Je n’arrive tout simplement pas à savoir ce que je veux. Enfin, à part être payée à écrire x). C’est sûr que je me mets la pression et que ça n’arrange rien (ça plus ma capacité à tout dramatiser). Mais pour le moment je n’arrive pas à m’en défaire et à voir au delà du noeud de problèmes…

      J'aime

  2. Je crois que tu passes surtout une phase difficile Cléa et que du coup tout se mélange dans ta tête et dans ton coeur. Peut-être que tu as besoin de temps pour te retrouver et savoir ce que tu veux vraiment. Difficile d’y voir clair quand tout tourne un peu de travers.
    Prends du temps pour faire le point.
    Je t’envoie de tendres pensées sur ce chemin.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s