Quel titre donner aux rêves ? 

Cette nuit j’ai rêvé que je rencontrais une personne avec qui tout collait immédiatement. C’était en l’occurrence un homme, mais dans mes rêves c’est parfois aussi une femme, et je crois que l’un ou l’autre m’importe peu tant c’est la relation qui me fait vibrer avant tout.

Avec cet homme, qui adorait la couleur vert d’eau (détail intriguant), j’ai senti une immédiate connexion, on parlait longuement mais nos regards qui s’accrochaient disaient aussi des choses, et les sourires qu’on s’échangeait, ah, les sourires… Je n’étais auprès de lui que depuis quelques heures, mais déjà je me sentais là où il fallait, là où la vie m’attendait, calme et posée, apaisée, et sans l’ombre d’un doute je savais que cette sensation était partagée. À la fin de la soirée, j’étais même dans ses bras, parce que c’est là qu’était ma place, et c’est tout naturellement que nous nous sommes embrassés, parce que tout collait, vraiment, même nos lèvres. 

Puis le mistral s’est levé, et dans une bourrasque un volet a claqué sur le petit matin. Mes paupières se sont soulevées à contrecoeur, j’ai entendu le vent dans les arbres et il a envolé avec lui la fin de ce rêve et sa douce promesse.

La sensation de bonheur et d’apaisement a persisté quelques minutes, puis, comme les brumes du sommeil m’abandonnaient et que je prenais peu à peu conscience que cette rencontre n’était pas réelle, j’ai commencé à ressentir le manque, amputée que j’étais de cette relation idyllique que je n’avais pas vraiment connue, mais à laquelle j’aspire depuis un certain temps déjà. Je suis réveillée depuis huit heures du matin et je n’arrive pas à me sortir de cette frustration, de cette impression que le réveil m’a arrachée à la première belle rencontre que je faisais depuis des mois, qu’il m’a volé ces instants de douceur auprès de cette personne avec qui j’étais tellement en phase.

Je me sens vide et je sais que c’est stupide, après tout cet homme n’a jamais existé, mais je n’arrive pas à m’en défaire et je sais par expérience que je vais probablement ressentir le manque pour le reste de la journée, et que rien ne pourra y faire. Avec l’espoir que peut-être je le retrouverai la nuit prochaine. 

Publicités

31 Comments

  1. ce que la vie m’a appris c’est qu’elle se construit, prend forme à partir de nos rêves…..et ce qui fait barrage à cette construction, c’est notre mental qui refuse de croire à cette façon de voir le monde…….
    je me suis réveillée ce matin sur des fous-rires rêvés et j’ai renoncé à en être frustrée au réveil alors je garde le sourire aux lèvres malgré les aléas du moment 🙂
    je te souhaite de voir ce qui t’entoure en vert d’eau……………

    Aimé par 1 personne

    1. En ce qui me concerne j’ai beaucoup de mal à contrôler les sensations au réveil après un rêve dont le souvenir persiste. Ça fait quelques semaines déjà que je rêve d’une rencontre qui m’apporte de l’apaisement de par son évidence et son naturel. D’habitude je me réveille avec le souvenir de la douceur et il me tient compagnie pour la journée. Ce matin je ne sais pas pourquoi, peut être parce que la rencontre était très forte, mais la frustration du retour au réel est le sentiment qui domine…

      Aimé par 1 personne

        1. Tu as tout à fait raison, aussi je ne me ferme aucune porte, mais j’ai bien conscience que les probabilités pour qu’une rencontre de ce type se produise sont extrêmement faibles, pour ne pas dire inexistantes, ne serait-ce qu’à cause de ma timidité à l’oral. Je préfère ne pas espérer inutilement en me chantant « un jour mon prince viendra » (air connu 😉)

          Aimé par 1 personne

            1. Je n’en suis pas convaincue, il faut dire que ça ne m’est jamais arrivé avec personne (j’écris timidité mais c’est parfois un vrai blocage social). Cela dit, oui, j’aimerais le connaître, au moins une fois 🙂 en attendant je le vis à travers les livres et les films !

              Aimé par 1 personne

  2. Je connais ces rêves qui laissent un goût d’inachevé en nous pour quelques heures ou quelques jours. Parfois j’arrive à replonger dans mon rêve et alors c’est magique. Je déambule le sourire aux lèvres toute la journée. Mais je ne retrouve pas toujours l’homme de mes rêves la nuit suivante.
    J’espère que ton rêve deviendra très prochainement une réalité à savourer pleinement Cléa. Je t’embrasse.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Marie 😊
      Pour ma part je ne l’espère pas, d’une part parce que je risque d’espérer longtemps, et d’autre part parce que c’est toujours parfait dans les rêves, je ne voudrais pas que ce soit gâché par la réalité… Je ne sais pas si tu me suis ! Bref, de toute façon j’ai besoin de faire mon chemin seule pendant un bout de temps 🙂
      Des bises

      J'aime

  3. Il y a bien longtemps j’ai écrit un roman à partir d’un rêve (d’un homme). Je me souviens rarement de mes rêves alors quand je les attrape, j’en prends soin. Pourtant ces dernières nuits par deux fois j’ai rêvé de l’immense vague qui vient troubler mes nuits quelques fois dans l’année depuis toujours, de l’eau verte qui m’emprisonne, violente, froide, effrayante. J’en frissonne en y pensant.
    Mais dis-moi, l’homme est-il revenu la nuit suivante ?

    J'aime

    1. Non je ne l’ai pas revu, et c’est peut-être aussi bien ainsi. La perfection de la rencontre reste ainsi immortalisée.
      Je ne crois pas faire de rêve récurrent, même si je me réveille parfois avec la sensation de déjà vu, d’avoir déjà rêvé ces choses.

      La vague, c’est particulier. Est-ce que ça revient à la même période ou c’est irrégulier ?

      J’ai aussi déjà écrit un roman (pas encore terminé, c’était au lycée) à partir d’un rêve qui m’avait laissé une forte impression au réveil, mais c’était en l’occurrence de la science fiction ^^

      J'aime

      1. Moi aussi ça tournait science-fiction, le rêve n’était qu’un point de départ, il s’agissait de fin du monde, de clonage, etc… c’était il y a plus de 20 ans, les choses n’étaient pas encore comme maintenant, je n’avais pas d’internet pour mes recherches, j’avais lu plein de bouquins pour me documenter, pour toucher au plus juste de mes délires de l’époque.
        Le retour de mes rêves sur la vague n’est pas régulier et ça prend des formes différentes. Souvent c’est la mer qui gonfle, les vagues de plus en plus fortes, je remonte la plage qui n’est jamais la même (sable, galets, plage que je connais ou pas), je vois des tas de gens qui ne se méfient pas, je veux leur dire mais ils semblent comme des pantins qui ne me voient pas, alors je monte dans les étages d’un immeuble et je vois la mer tout engloutir mais quand elle se retire les pantins sont toujours là, elle est comme un monstre qui me poursuit. Parfois je plonge dedans pour dépasser la vague. Mais il y en a toujours d’autres derrière plus haute, plus forte, je finis alors par respirer dans l’eau, par faire corps avec elle. Et puis parfois la mer m’entoure et monte comme un mur liquide mais qui transgresse les lois de la physique et je sais que je vais mourir cette fois parce que je suis bloquée par un autre mur de béton et je me retrouve enfermée. C’est bizarre, n’est-ce pas ? Quand je suis au bord de la mer, je n’ai absolument pas peur des vagues, au contraire, si ce n’est que je pense parfois à cette vague qui peut surgir de l’horizon et m’emporter, ça frissonne un peu dans mon coeur, mais la raison a vite fait de remettre les choses à leur place, alors je joue et me raconte des histoires friables comme les châteaux de sable.

        J'aime

        1. J’allais justement te demander si tu avais une anxiété par rapport à l’eau, mais visiblement non. Dans ton rêve c’est surtout la sensation d’enfermement qui domine, avec la frustration de ne pouvoir rien y faire. Peut-être est-ce un reste d’un événement que tu as vécu dans l’enfance ou in utero (il paraît que ce qui arrive à nos mères pendant que nous sommes en gestation peut avoir une incidence sur nos vies, mais je n’en sais pas plus c’est une connaissance qui pratique la kinésiologie qui m’en avait parlé).
          Cela étant le fait que tu arrives à te raisonner lorsque tu es devant la mer montre que quelque part tu as surmonté cette anxiété. Enfin, c’est ce que j’en déduis mais bien sûr je n’y connais finalement pas grand chose.

          (Mon roman a moi est plus le fruit de nombreuses heures de jeu à Starcraft qui avaient fini par transparaître sur mes rêves ! Cela dit le tiens doit être intéressant à relire maintenant à la lumière des avancées technologiques)

          J'aime

          1. Un psy donnerait sûrement une explication à ces rêves mais ça ne m’intéresse pas plus que ça, le rêve par lui-même change un peu chaque fois, je découvre de nouvelles plages, et l’évolution est plus intéressante, je trouve, que l’explication. Je me dis qu’à ma dernière minute, la vague finira par m’emporter et je ne ferai qu’une avec elle. Cette vague c’est peut-être le temps tout simplement… une sorte d’animal de compagnie dont je n’ai pas encore tout compris.
            Ah l’univers de jeux, ils laissent parfois en nous des traces indélébiles tout comme les livres. Moi, je crois que je ne suis jamais sortie des univers de Myst (le jeu) et de La maison des feuilles (le livre génial de Danielewski), je crois ces univers m’ont tellement bien collés à la peau que je les sens présents très souvent dans mes créations, ne serait-ce que par le territoire intérieur qu’ils m’ont permis d’ouvrir.

            Aimé par 1 personne

  4. J’ai fait ce rêve un jour, cette rencontre unique et incroyable, cet instant presque magique qui s’arrête au moment de l’éveil, nous arrache à la douceur dont on manque tant. C’était au lendemain d’une rupture, d’un départ qui m’avait brisé le coeur… et puis quelques mois plus tard, comme tu le sais, j’ai rencontré cet homme réellement. Ce qui explique certainement pourquoi, malgré les difficultés de notre relation, je ne me résous pas à abandonner l’espoir qu’un jour nous puissions avoir le droit d’être ensemble sans que ça ne s’arrête.
    Prends le temps qu’il te faut pour guérir, pour espérer tout doucement, et pour réapprendre à aimer. Ton rêve t’apporte un espoir, te murmure qu’un nouvel amour sera possible quand tu seras prête, quand tu pourras de nouveau ouvrir ton coeur à une autre personne. Je pense bien fort à toi ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Réapprendre à aimer… Dans mon cas je pense qu’on peut dire apprendre tout court, je ne sais pas faire.

      Je suis contente pour toi que tu aies rencontré l’homme de ton rêve. Ça n’est pas donné à tout le monde.

      Merci Julie pour ton message

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s