L’espoir s’enfuit

Les poussières du jour effleurent ton visage

Et je cherche en riant une larme de toi

Et je sonde ton regard dans l’espoir d’y trouver

Ce petit quelque chose qui me ferait sursauter

Cette envie partagée de se frôler le cœur

Ce feu vert qui me donnerait l’impulsion

De te faire des sourires à n’en plus finir,

De te prendre par la main,

De te retrouver dans les draps,

De découvrir d’où tu viens et où tu vas

Et voir si tu ne veux pas faire un bout de chemin avec moi.

Mais dans le pailleté de tes yeux

Illuminés par le soleil qui s’endort

C’est en vain que je cherche

Cet espoir qui me fuit.

Je m’essaye à un soupir

Qui restera sans écho.

Alors je repars les bras ballants

Vexée d’y avoir cru

Déçue de m’être emballée

Et d’avoir imaginé une montagne

De ce qui n’était en fait qu’une étincelle

Une lueur perdue dans ma nuit

J’ai suivi le ver luisant mais il m’a perdue

J’ai voulu oser mais l’occasion m’a manqué

Ce n’est pas cette fois que je provoquerai le destin

Je vois bien que je n’arriverai pas à t’atteindre.

Et ça fait mal d’être délaissée

Et ça fait mal d’y avoir cru

Et de rentrer chez moi tête baissée

Avec l’envie de ne plus jamais recommencer.

Je voulais t’écrire l’espoir

Mais on dirait que s’il n’est pas partagé

L’espoir est un couteau.

Ce soir c’est toi qui me l’a planté

Et je vais devoir m’éloigner pour le retirer

Me coucher doucement sur le côté

Et saigner en silence

Publicités

15 commentaires

  1. espoir déçu dit-on……….il est certain qu’on préfère des sentiments partagés que de rester sur sa faim, dit-on aussi……..et il s’agit bien de faim, n’est-ce pas?
    pour ma part, j’en finis par plaindre celles et ceux qui ne connaissent pas cette faim car se protéger de la douleur du manque, du vide, c’est se protéger de ses émotions………et j’ai comme l’impression que nous sommes sur cette terre pour ressentir des émotions, quelles qu’elles soient…….car pourrait-on connaître l’exaltation d’une possible rencontre sans l’expérience du manque, du vide?
    j’ai longtemps lutté contre mes ‘mauvaises’ émotions mais en les acceptant, je m’aperçois que je retrouve le sourire de plus en plus rapidement…….
    je t’embrasse fort, cléa

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je crois que le mot faim correspond bien ici ! 😊 C’est la première fois depuis longtemps que je la ressentais de cette façon, et j’avoue qu’elle m’a fait du bien même si elle n’a pas été assouvie. D’ailleurs reconnaitre que ça me peinait et vexait, accepter ces émotions, ça m’a permis de faire un pas dans une autre direction et de retrouver le sourire rapidement, comme tu l’écris si bien… Ce texte a en fait été plutôt positif pour moi, même s’il semble attester du contraire !
      Bisous et un grand merci pour tes mots toujours aussi forts 💖

      Aimé par 1 personne

  2. Même si c’est difficile, je pense qu’il vaut mieux passer sur ce qu’on ne peut pas avoir (mais qu’on veut parfois précisément pour cette raison), lâcher cette souffrance et s’ouvrir au bonheur. Je sais, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire… Je me répète, mais je suis certaine que tu trouveras bientôt la personne qui te convient. Ais confiance en toi et en l’avenir et surtout prends soin de toi.

    J'aime

    1. Je vois très bien ce que tu veux dire et c’est précisément ce que ce texte m’a permis de faire ! C’est vrai qu’en le lisant il n’y parait pas mais il m’a apporté en fait beaucoup de douceur. C’était dur à lâcher c’est vrai !
      Merci de ta présence et de tes mots, c’est précieux 💚

      Aimé par 1 personne

  3. Tes mots sont beaux Cléa même si ils sont durs et douloureux. On ne devrait jamais s’en vouloir d’y avoir cru. Tout passe par ce premier pas vers l’inconnu. Les émotions ressenties sont intenses, on le sent dans tes mots. Ressentir c’est être vivant. Même si ça fait mal parfois.
    Je te souhaite de retrouver ta paix, à l’intérieur, pour avancer sereinement vers une autre histoire.

    J'aime

    1. Merci Marie 💙
      J’y ai cru et si je devais recommencer j’y croirais pareil, parce que comme tu le dis je me suis sentie vivre et c’était bon, mais la petite descente du nuage est toujours un peu délicate à amortir. L’écriture de ce texte m’a en fait permi d’y voir clair et d’avancer sans regret. Je t’embrasse !

      Aimé par 1 personne

  4. Puisse le week-end chez nous t’apporter un peu de réconfort. Je ne t’ai pas écrit… le temps est si vite passé ici. Je le ferai (je te connaîtrai un peu plus).
    A bientôt. Tu me diras vers quelle heure tu penses arriver?
    Cela va être un bonheur de vous avoir toutes les deux, si semblables et si différentes!

    Aimé par 1 personne

    1. Le temps est passé incroyablement vite ici aussi… Et oui j’attends ce weekend avec impatience, enfin un peu d’évasion dans les montagnes !
      Pour l’heure d’arrivée je te tiendrai au courant, tout dépend si je fais le crochet par Toulouse pour récupérer l’autre visiteuse !
      À bientôt
      Bises

      J'aime

      1. tu verras avec Madeleine… J’espère te trouver un peu apaisée. J’avais trouvé la première fois un grand décalage entre la personne très libre qui écrit et celle très réservée que j’ai côtoyé le temps d’un week-end. Je garde le meilleur souvenir et ai hâte de te revoir!

        Aimé par 1 personne

          1. Non, tu n’as pas été si réservée. A lire… on se fait une image qui ne colle pas forcement au réel , voir même pas du tout. Je t’ai trouvée à la fois très autonome et très libre (partir seul demande déjà un effort sur soi) et puis j’ai trouvé surtout en marchant avec toi que la parole ne se libérait pas si facilement. Il faut du temps et c’est normal. En tout cas je t’ai regardé partir avec un pincement au coeur!

            J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s