Sur le terrain

Elle trace un sillon qui part du front et descend le long du nez. Je me mets en position, prête à bondir. La goutte de sueur passe à travers la grille et s’écrase mollement au sol. Mon corps est en tension, il souffre de l’effort physique tout en le savourant comme une drogue. Je n’ai pas compté le nombre de fois où je me suis demandé ce que je foutais là. Je sais que l’accomplissement final l’emportera sur toutes les douleurs. Ce sport, c’est mon rail. Je m’y suis plongée comme dans un livre, de ces voyages dont on ressort métamorphosé. Chaque match se vit intensément, c’est une bataille où tout entre en ligne de compte, le physique comme le mental et la technique. Lorsque le hut retentit, je sais où je dois aller – pour une fois – et je lutte jusqu’au coup de sifflet. Jamais, dans ma vie, je n’ai accordé autant d’énergie (constructive et positive) à quelque chose. Sur le terrain je suis vivante. Seule compte la minute présente et rien d’autre. Ça fait du bien. Je cherche mon souffle en permanence, et pourtant je ne respire jamais aussi bien qu’à ces moments.

Cette année encore, le foot est passé avant beaucoup d’autres choses dans ma vie. J’en profite d’autant plus que je sais que ce ne sera pas éternel, et que chaque saison est unique.

Nous jouerons demain la finale nationale, à Asnières (en région parisienne). Si vous ne savez pas quoi faire de votre dimanche après-midi…

Bon weekend à toutes et tous ~

Publicités

11 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s