Extase

Dans l’azur il y a des mots dont les lettres n’existent pas et qui décrivent toutes les saveurs du monde. Le long du cœur, pas besoin d’alphabet pour se mettre à nu et partager la vérité des sentiments. Les yeux fermés, seules comptent les sensations qui projettent le corps dans les étoiles, là où se cristallisent les sourires et les yeux passionnés. Près de la lune, plus besoin de faire semblant : les caresses ne mentent pas en apesanteur.

C’est une course folle le long de la peau, entre les écailles où les frissons hérissent la chair. C’est un tango entre les omoplates, des doigts qui se déhanchent dans les mèches de cheveux. C’est une cadence sensuelle, l’harmonie du rythme, un accord naturel entre les peaux. C’est la veine qui pulse au creux du cou, le menton qui se dresse, et cette bouche qui vient s’emparer de lèvres qui n’attendaient plus qu’elle. C’est un souffle brûlant et une respiration jouissante. C’est la foudre qui s’abat entre deux regards, quand n’existe plus que la tension entre deux corps. C’est deux amants qui se fondent l’un dans l’autre, et qui oublient que la vie existe.

Publicités

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s